Rôle des Aînés

shutterstock_10872100Il est essentiel d’engager les aînés des collectivités particulières lorsqu’on élabore des programmes qui s’adressent aux populations des Premières Nations, ainsi qu’aux populations métisses et inuites. Il est également important de collaborer avec les aînés pour comprendre les croyances et les enseignements particuliers de la collectivité qui sont liés au rétablissement post-traumatique et à la guérison.

Le terme « aîné » a été défini de diverses manières. Voici quelques exemples:

The Old Ones

“Elders” used to be known as “the Old Ones” – a term of respect and means those people in a community who have lived a long time and as a result have much cultural wisdom, experience and guidance to share. (BC Association of Aboriginal Friendship Centres, 2010)

Keepers

“Elders” are culturally regarded as teachers, mediators, advisors, medicine people, stewards of our lands and the keepers of our culture and way of life.

Cultural Wisdom

“Elders” are defined as those people in a community who have lived a long time, and as a result have much cultural wisdom.

Respected

“Elders” are those people who are recognized by their community to be first and foremost “healthy” – spiritually, psychologically and mentally. These are often highly “ethical” people. They may be very “spiritual” people, but this does not seem to be a requirement of recognition. An “Elder” in this sense, can refer to respected people in the community regardless of age.

Un ainé peut jouer les rôles suivants dans une collectivité :

  • conseiller culturel
  • historien
  • activiste social

(Site Web de Saint Elizabeth, 2013)

Pour un fournisseur de services, certaines situations ou circonstances peuvent exiger que ce dernier ait accès au soutien d’un aîné. Il est important de tenir compte de la collectivité et des croyances et pratiques culturelles lorsqu’on demande l’aide d’un aîné. Voici une liste des protocoles généraux dont il faut tenir compte lorsqu’on approche un aîné:
shutterstock_41290501

  • être respectueux
  • demander la permission
  • demander des précisions s’il y a une incompréhension
  • afficher un sentiment d’humilité (bon nombre d’aînés croient que l’humilité doit se refléter dans la manière dont les personnes se présentent et interagissent avec les autres)
  • porter des vêtements appropriés en fonction des pratiques et de la situation de la collectivité
  • parler fort, interrompre les autres et accélérer la conversation peuvent être considérés comme des marques d’impolitesse.

(Site Web de Saint Elizabeth, 2013)

Un aîné est souvent accompagné d’un « aide » et il est recommandé de demander à l’aide ce qui serait approprié pour l’aîné particulier. L’aide de l’aîné peut également donner des conseils au sujet de l’offre de tabac à l’aîné. (Organisation nationale de la santé autochtone, 2009)

shutterstock_16860541Le tabac est considéré comme une plante sacrée. L’offrande de tabac à un aîné reconnaît la sagesse que celui-ci peut offrir. Le tabac peut être offert sous forme de « cigarettes, sachets de tabac ou paquets de tabac (tabac lâche enveloppé dans un petit linge carré) ». (Organisation nationale de la santé autochtone, 2009)

Dans la culture inuite, les aînés ne s’attendent pas à recevoir du tabac, car il n’est pas utilisé dans leurs cérémonies. Un petit présent peut être offert à titre d’offrande pour le temps, le soutien et les conseils de l’aîné. (Organisation nationale de la santé autochtone, 2009)

First Nations Elders prefer that photos or recordings not be taken during spiritual ceremonies. It is also inappropriate to touch any of the sacred items an Elder may use during a ceremony; including: pipes or medicine pouches; unless the Elder gives permission. It is also essential that permission be asked of the Elder to photograph any of these items. Elders request that everyone participate in the ceremonies in the same way. Honour songs are performed to honour a person for various reasons. It is expected that during an honour song everyone stand and remove any headwear. Smudging is a prayer ceremony where specific medicines (plants) are burned as an offering to the Creator and the Earth. (Saint Elizabeth website, 2013)
Historically traditional teachings were shared by the Elders to the community for the development of spiritual, social and educational reasons. It is important to know that First Nations teachings provided at a public event such as a conference or workshop are not considered public information. Therefore it is necessary to ask permission of the Elder or the organizers to use this information. (Saint Elizabeth website, 2013) For further information in working with Elders; please see Jonathan H. Ellerby’s work “Working with Indigenous Elders” (2005).
Begin your path to recovery at Trauma Recovery

© 2023 Manitoba Trauma Informed Education & Resource Centre | Created by Klinic |