Traumatismes et peuples des Premières Nations

« Il y a un grand nombre de collectivités et de personnes inuites et des Premières Nations qui ont la capacité de composer efficacement avec les crises et de minimiser les effets négatifs des traumatismes. Ce sont les collectivités et les personnes desquelles nous devons apprendre lorsque nous tentons de comprendre les traumatismes dans les collectivités autochtones. Si nous ne le faisons pas, nous créons l’impression que la capacité de composer avec les traumatismes n’existe pas dans les collectivités autochtones et nous manquons d’apprendre ce que nous avons désespérément besoin de savoir… » (Connors, 2013).

Le terme « Autochtones » désigne les Métis, les Inuits et les Indiens, indépendamment de leur lieu de résidence au Canada et de leur « inscription » ou non en vertu de la Loi sur les Indiens du Canada.

D’un point de vue sensible au traumatisme, il est essentiel d’acquérir un savoir-faire culturel pour comprendre les traditions et les pratiques de toute culture particulière. Si on travaille avec les Premières Nations, une compréhension de leurs pratiques culturelles est essentielle pour la promotion et la compréhension du processus de guérison. Les pratiques de guérison traditionnelles sont très localisées et propres à une culture. « Il y a 617 collectivités des Premières Nations et 53 collectivités inuites au Canada. Selon le recensement de 2006, plus d’un million de “Canadiens” s’identifient comme étant des Autochtones. Au sein des Premières Nations, il y a plus de 50 langues autochtones. Dans la population inuite, on trouve des différences de langage, de croyances et de pratiques culturelles sur les territoires du Nord. Les populations métisses du Canada affichent une diversité semblable. Bien qu’il existe un point de vue commun ou une vision du monde globale qui lie les populations autochtones, il existe aussi une grande diversité en matière de langues, de croyances et de pratiques culturelles dans le pays » (Connors, 2013). Par conséquent, il est nécessaire pour tous les fournisseurs de services d’acquérir une compréhension des populations autochtones qu’ils desservent et un savoir-faire culturel à leur égard.

Il est très important de tenir compte de l’expérience et des pratiques de la personne en matière d’enseignements et de pratiques culturels et de ne pas formuler de suppositions. Il incombe aux fournisseurs de services d’être sensibles à la culture et culturellement compétents pour travailler avec des clients indiens, inuits et métis. Pour les organismes qui travaillent avec des populations indiennes, inuites et métisses, il est essentiel que la planification des programmes et les politiques soient sensibles à la culture et culturellement compétentes. Les renseignements présentés ci-dessous ne sont peut-être pas pertinents à vos clients, mais il est important d’être curieux au sujet des croyances et des pratiques culturelles des clients avec lesquels vous travaillez.

Begin your path to recovery at Trauma Recovery

© 2017 Manitoba Trauma Informed Education & Resource Centre | Créé par Klinic |