Pratiques fondées sur la pleine conscience : réduction du stress par la pleine conscience (RSPC)

shutterstock_131090309_375

Les pratiques fondées sur la pleine conscience peuvent jouer un rôle important dans le rétablissement post-traumatique en aidant à restructurer les parties du cerveau les plus compromises par le traumatisme. La pleine conscience consiste à porter attention dans le moment présent aux sensations, aux émotions et aux pensées du corps sans jugement (Williams et al., 2007). La pleine conscience est une habileté fondée sur des milliers d’années de pratique dans diverses traditions méditatives. Les versions modernes des traditions les plus populaires sont la réduction du stress par la pleine conscience (RSPC), le yoga et le Qi (ou Chi) Gong.

Des relations sécuritaires et le développement de pratiques de l’esprit et du corps calment le système limbique. Des études récentes qui ont examiné les changements dans le cerveau des personnes qui pratiquaient la méditation, même pendant une courte période, indiquent que le système limbique de celles-ci est moins réactif et que les connexions synaptiques entre le cortex préfrontal (cerveau pensant) et la zone limbique (cerveau réactif) s’accroissent (Davidson, 2012). Les changements montrent que les personnes qui méditent sont plus susceptibles de faire une pause avant de réagir et lorsqu’elles sont stressées, elles choisissent une ligne de conduite plus sage.

D’autres études ont indiqué que la thérapie cognitivo-comportementale, combinée avec des pratiques fondées sur la pleine conscience, peut aider à prévenir une rechute chez les personnes vulnérables à la dépression clinique (Williams et al., 2007), au trouble obsessionnel-compulsif (Schwartz, 1996) et aux toxicomanies (Marlatt, 2010).

Toutes les pratiques fondées sur la pleine conscience n’exigent pas de rester immobile. L’équipe de Besel Van der Kolk à son centre pour les personnes touchées par un traumatisme au Massachusetts a montré que les femmes souffrant d’un trouble du stress post-traumatique (TSPT) « résistant au traitement » qui ont participé à plusieurs semaines de yoga ont connu une amélioration de leur état de santé. Près de 50 % d’entre elles ne satisfaisaient plus les exigences symptomatiques d’un diagnostic de TSPT (voir l’article sur le yoga sur le site www.traumacenter.org). Bien que la recherche soit à ses débuts dans le domaine, la littérature émergente semble suggérer qu’il y a de nombreux moyens de guérir d’un traumatisme.

Il y a d’autres genres de pratiques d’apaisement de soi, comme la méditation, le yoga à respiration profonde et le Chi Gong, et des pratiques et cérémonies spirituelles et culturelles dont on a démontré l’efficacité pour la régulation du système nerveux. Ces pratiques peuvent bien fonctionner avec des thérapies verbales plus traditionnelles pour permettre une stabilité accrue pendant le rétablissement. L’acuponcture auriculaire possède l’avantage supplémentaire d’atténuer l’envie d’alcool et de drogue, tout en favorisant un meilleur sommeil et les pensées claires chez les personnes qui suivent un traitement régulier (Stuyt, 2005). Le traitement est également bien adapté pour soutenir le travail avec les réfugiés et les immigrants en ce sens qu’il est non verbal et proche des méthodes des médecines traditionnelles que l’on trouve dans une variété de cultures.

Pour plus d’information, consultez les sites Web suivants :

www.mindful.org

www.getsomeheadspace.com

www.mindfulness-solution.com/About%20the%20Author.html

www.rickhanson.net

www.drdansiegel.com

www.camh.ca/en/research/about_research_at_CAMH/scientific_staff_profile/Pages/Zindel-Segal.aspx

www.johnbriere.com

www.mindfulnesscds.com/author.html

Lectures suggérées

The Mindful Solution to Everyday Problems, Ron Siegel

Full Catastrophe Living, Jon Kabat Zinn

Mindfulness for Beginners, Jon Kabat Zinn

Begin your path to recovery at Trauma Recovery

© 2017 Manitoba Trauma Informed Education & Resource Centre | Créé par Klinic |