Le traumatisme et ses effets

Les effets d’un traumatisme sont très individualisés et les personnes qui ont vécu un traumatisme sont touchées sur les plans physique, émotif, comportemental, cognitif, spirituel, neurobiologique et relationnel.

713537_46668386_375

Un traumatisme peut entraîner les effets suivants:

  • modifications dans le cerveau
  • système immunitaire compromis
  • accroissement du stress physique et mental
  • réduction de la confiance
  • difficultés d’attachement et relations conflictuelles
  • symptômes d’hyperréveil et d’hypervigilance
  • comportement rigide ou chaotique

Les effets du traumatisme peuvent être présents tout au cours de la vie. Cliquez ici pour obtenir une liste des réactions de lutte, de figement et de fuite en présence d’un traumatisme.

Pour plus d’information sur les effets d’un traumatisme, cliquez sur les rubriques ci-dessous:

iStock_000008506606Small

  • Difficulté à ressentir de l’amour et de la confiance dans les relations.
  • Réduction de l’intérêt dans les activités sexuelles.
  • Distanciation émotionnelle à l’égard des autres.
  • Relations caractérisées par la colère et la méfiance.
  • Incapacité de maintenir des relations.
  • Difficultés parentales.

shutterstock_83549866Une surproduction d’hormones du stress qui ne retournent pas à la normale lorsqu’elles sont activées, mais qui peuvent susciter du stress pendant des heures ou des jours en se manifestant comme suit :

  • Nervosité et tremblements.
  • Réaction de sursaut exagérée
  • Le système d’alarme du cerveau demeure toujours actif; cela crée des problèmes pour lire les visages et les signaux sociaux et entraîne une fausse interprétation du comportement des autres ou des événements comme étant menaçants; troubles du sommeil et besoin d’éviter les situations perçues comme étant effrayantes.
  • Une partie des systèmes du cerveau change en devenant plus petite ou plus grosse qu’elle devrait être.
  • Réaction de lutte, de fuite ou de figement, qui peut apparaître différemment selon les personnes.
  • Les réactions sont involontaires.

Cliquer ici pour voir Le traumatisme et l’organigramme du cerveau.

shutterstock_100757707

  • Sentir que la vie n’a que peu de sens.
  • Questionner la présence d’un pouvoir supérieur à soi-même.
  • Questionner le but de sa vie.
  • Se poser les questions suivantes : « Qui suis-je? », « Où vais-je? », « Est-ce que ma vie est réellement importante? ».
  • Penser que l’on est méchant, en particulier si des mauvais traitements ont été infligés par des membres du clergé.
  • Se sentir détaché du monde qui nous entoure.
  • Sentir qu’en plus de la personne, la race entière ou toute la culture est mauvaise.

shutterstock_81345451

  • Trous de mémoire, en particulier au sujet du traumatisme.
  • Perte de la notion du temps.
  • Être inondé et dépassé par des souvenirs du traumatisme.
  • Difficulté à prendre des décisions.
  • Capacité de concentration réduite.
  • Se sentir distrait.
  • Se retirer des activités normales.
  • Avoir des pensées suicidaires.

iStock_000011387502XSmall

  • Automutilation (p. ex., se couper).
  • Abus d’alcool ou d’autres drogues.
  • Pratique des jeux de hasard.
  • Comportements autodestructeurs.
  • Isolement.
  • Choisir des amis qui peuvent être malsains.
  • Comportement suicidaire.

iStock_000013982786XSmall

  • Dépression.
  • Sentiments de désespoir et de détresse.
  • Sentiment de culpabilité.
  • Sentiment de honte.
  • Se blâmer personnellement.
  • Haine de soi.
  • Se sentir endommagé.
  • Sentir que l’on est une « mauvaise » personne.
  • Anxiété.
  • Vulnérabilité extrême.
  • Crises de panique.
  • Appréhension.
  • Comportements compulsifs et obsessifs.
  • Sentiment de perte de contrôle.
  • Irritabilité, colère et ressentiment.
  • Émoussement affectif.
  • Pensées noires.
  • Difficultés dans les relations.

illustration_21157382

  • Alcoolisme et abus d’alcool.
  • Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO).
  • Dépression.
  • Mort fœtale.
  • Qualité de vie liée à la santé.
  • Consommation de drogues illicites.
  • Cardiopathie ischémique.
  • Maladie hépatique.
  • Risque de violence conjugale.
  • Partenaires sexuels multiples.
  • Maladies transmissibles sexuellement (MTS).
  • Tabagisme.
  • Tentatives de suicide.
  • Grossesses non intentionnelles.
  • Initiation précoce au tabagisme.
  • Initiation précoce à l’activité sexuelle.
  • Grossesse chez les adolescentes.

Begin your path to recovery at Trauma Recovery

© 2017 Manitoba Trauma Informed Education & Resource Centre | Créé par Klinic |