Se sensibiliser aux traumatismes

shutterstock_3168178

La sensibilisation aux traumatismes ne vise pas la formation de spécialistes des traumatismes. Il s’agit plutôt de comprendre le rôle que chaque personne peut jouer dans le soutien du rétablissement d’une personne, de la première personne à accueillir quelqu’un à l’entrée d’un immeuble au technicien en mécanique du bâtiment et au directeur général. Chacun a un rôle à jouer et peut changer les choses en créant une culture et une ambiance qui favorisent la sécurité, la confiance et la compassion. Ce sont là les caractéristiques d’une approche sensible aux traumatismes. Rappelez-vous que des gestes discrets de bonté et de compréhension peuvent être très puissants.

Lorsqu’un programme ou système de services à la personne cherche à devenir sensible aux traumatismes, chaque élément de son organisation, de sa gestion et de la prestation de ses services est évalué et modifié pour assurer une compréhension de base de la façon dont le traumatisme touche la vie d’une personne qui cherche à obtenir des services. Les organismes et systèmes sensibles aux traumatismes sont fondés sur une compréhension des vulnérabilités ou des éléments déclencheurs variés que présentent les personnes touchées par un traumatisme (que les approches traditionnelles de la prestation des services peuvent aggraver), afin que les services deviennent plus coopératifs, compatissants et efficaces, et qu’ils évitent un nouveau traumatisme (Substance Abuse and Mental Health Services Administration, SAMSHA).

La connaissance des traumatismes ne doit pas être limitée à quelques privilégiés au sein d’un organisme, mais elle doit appartenir à chacun. Dans un organisme ou système, on observe des inégalités chez les personnes sur le plan des connaissances et de l’information et certaines peuvent en avoir plus que d’autres. Toutefois, chacun devrait avoir une compréhension de base des traumatismes et des principes des soins sensibles aux traumatismes. Il faut se rappeler que la première étape de la sensibilisation aux traumatismes est l’acceptation que le traumatisme est envahissant. Il faut donc supposer que toutes les personnes aidées ont vécu un traumatisme et comprendre que le traumatisme est une expérience déterminante et structurante qui façonne l’identité profonde d’une personne. La deuxième étape consiste à voir le traumatisme comme une blessure.

Le traumatisme doit être considéré comme une blessure et non comme une maladie, une faiblesse ou un défaut de caractère. Une telle attitude déplace l’accent mis sur la question « Qu’est-ce qui ne va pas chez vous? » vers une position qui cherche à comprendre « Que vous est-il arrivé? ».

Une approche sensible aux traumatismes est conçue pour éviter de traumatiser de nouveau les personnes qui veulent de l’aide, pour se concentrer en priorité sur la sécurité et sur un engagement à « ne pas nuire », et pour faciliter la participation importante des bénéficiaires de services et de leurs familles, ainsi que des personnes traumatisées, dans la planification des services et des programmes (Harris et Fallot, 2001). Les organismes sensibles aux traumatismes ont adopté comme crédo « Avant tout, ne pas nuire ».

Begin your path to recovery at Trauma Recovery

© 2017 Manitoba Trauma Informed Education & Resource Centre | Créé par Klinic |