Principes

Les principes directeurs importants des soins sensibles aux traumatismes sont les suivants :

shutterstock_60153349

  • Reconnaissance (reconnaître que le traumatisme est envahissant)
  • Sécurité
  • Confiance
  • Compassion
  • Collaboration
  • Choix
  • Habilitation

Lorsque les organismes et les systèmes s’engagent à intégrer les principes à tous les paliers de l’organisme, ils doivent examiner les questions suivantes (Dr Nancy Poole) :

  • Pouvoir et contrôle — Quelles sont les personnes que nous desservons? Est-ce que les politiques habilitent les personnes desservies ou celles qui offrent les services?
  • Travailler en collaboration et ne pas imposer son point de vue (Doing with and not doing to).
  • Expliquer le quoi, le pourquoi et le comment
  • Offrir des choix véritables
  • Faire preuve de souplesse
  • Comprendre les réactions de lutte, de fuite et de figement
  • Se concentrer sur les forces et non sur les faiblesses
  • Examiner les questions relatives au pouvoir au sein de l’organisme et promouvoir les principes démocratiques

Les principes peuvent être élaborés et articulés davantage en utilisant les concepts suivants :

Connaissance et sensibilité

Il s’agit d’accroître la sensibilité aux effets des traumatismes chez les membres du personnel et les clients de l’organisme. Une telle connaissance inclurait les effets physiques (y compris les effets neurologiques), mentaux, relationnels et spirituels des traumatismes, ainsi que les interactions entre les traumatismes, les comportements d’adaptation tels que l’abus d’alcool ou d’autres drogues, et la santé mentale et physique.

Attention au mieux-être du personnel

Les membres du personnel peuvent eux-mêmes avoir vécu des traumatismes personnels et être traumatisés par les expériences des clients. L’offre d’une supervision, les possibilités de débreffage, le soutien et la consultation font partie d’une approche sensible aux traumatismes. Cela assure que les soins et la compassion offerts aux clients sont étendus dans l’organisme aux membres du personnel qui peuvent, à leur tour, adopter l’approche sensible aux traumatismes pour leurs clients.

Tenir compte des trajectoires de développement

Une approche sensible aux traumatismes reconnaît que le développement de la personne est touché par le traumatisme. Ce dernier peut retarder le développement des enfants ou les faire régresser à un niveau de développement antérieur. Les importantes transitions de la vie à l’âge adulte seront également touchées.

Être compatissant

La sensibilité aux traumatismes signifie qu’il faut prioriser la personne au-dessus de toute autre préoccupation et montrer de la compassion envers chaque personne. En encourageant l’auto-compassion chez les clients, on atténue la culpabilité et on donne la préséance à la guérison de la personne.

Reconnaissance de la complexité des personnes et des problèmes

L’approche sensible aux traumatismes comprend et intègre la complexité des personnes et des traumatismes. Elle n’adopte pas un point de vue simpliste ou réductionniste. Les personnes sont des systèmes complexes dont les éléments sont physiques, psychologiques, sociaux et spirituels. Le traumatisme a des répercussions multidimensionnelles sur tous les éléments. Les ressources internes et externes et les expériences des personnes détermineront la direction et la portée des répercussions. La réduction des personnes à des problèmes uniques et le cloisonnement des traitements pour des problèmes particuliers mènent à une intervention incomplète qui, à son tour, se traduit par la rechute des personnes et un nouvel accès aux services.

Approches fondées sur des données probantes

Les services sensibles aux traumatismes connaissent les diverses approches thérapeutiques et les preuves de leur efficacité. Les approches fondées sur des données probantes sont préférables aux approches non documentées. Les approches adoptées changent selon les nouvelles données probantes de la recherche sur le plan de l’efficacité ou du manque d’efficacité de leurs méthodes particulières.

Langage de respect

Les services sensibles aux traumatismes ont recours à un langage respectueux qui identifie les personnes comme des êtres entiers qui ont subi les effets d’un traumatisme, au lieu de les identifier uniquement à une maladie, à un état ou à un comportement. De plus, le langage utilisé n’est pas sexiste, raciste, âgiste, hétérosexiste et généralement discriminatoire

Savoir-faire culturel

Les services culturellement compétents luttent contre les stéréotypes et les biais en matière de culture, de sexe et d’âge. Ils reconnaissent et respectent la valeur des relations et des ressources et ils travaillent en collaboration avec ces ressources au profit du client. Les traumatismes hérités de l’histoire sont reconnus. La compréhension de la culture d’une personne peut aider les fournisseurs de services à comprendre sa réaction au traumatisme et faciliter ainsi le processus thérapeutique.

Approche fondée sur les forces et axée sur la personne

Collaboration

Des relations de collaboration entre les fournisseurs de services et les clients assurent que ces derniers peuvent choisir et contrôler leur thérapie et leur engagement à l’égard du processus de rétablissement. Une approche coopérative est non directive et non hiérarchique. Elle devrait inclure des mécanismes de collaboration intersectorielle pour faciliter la navigation des clients dans le système.

Choix, contrôle et autonomie

L’habilitation des clients en respectant leurs choix et leurs décisions en matière de vie et en échangeant de l’information fait partie d’une approche sensible aux traumatismes. Le choix et le contrôle du rythme de divulgation, du processus de changement et du genre d’interventions utilisées accroissent l’investissement du client dans le processus de rétablissement et lui insuffle un sentiment de pouvoir que les expériences de traumatisme avaient éliminé.

Appréciation de l’interdépendance de l’esprit, du corps et de l’âme

Il faut reconnaître l’interdépendance de l’esprit, du corps et de l’âme et traiter les personnes comme des êtres entiers. Il faut comprendre le contexte dans lequel elles vivent.

Sécurité et confiance

L’assurance d’un environnement sécuritaire sur les plans physique et psychologique comprend la prévisibilité de l’environnement et des procédures, ainsi que l’offre de temps pour l’instauration de la confiance entre les clients et les fournisseurs de services par le biais des relations véritablement respectueuses, compatissantes et authentiques et d’un désir sincère d’être présent avec une autre personne pour la soulager de sa douleur et faire des efforts conscients pour ne pas la traumatiser de nouveau.

Précautions universelles et dépistage

Étant donné le caractère envahissant des traumatismes, les fournisseurs de services devraient présumer que toute personne qui demande leurs services a vécu un événement traumatisant au cours de sa vie. Les programmes devraient être dotés de moyens uniformes d’identification des personnes qui ont été exposées à un traumatisme et inclure des renseignements sur les traumatismes dans la planification des services.

Les soins sensibles aux traumatismes sont un droit fondamental

Chaque personne qui demande des services devrait s’attendre à ce que son fournisseur de services soit sensible aux traumatismes et qu’il ait une compréhension de base des effets physiques, mentaux, émotionnels, relationnels et spirituels des traumatismes psychologiques.

Les répercussions des traumatismes sont profondes et étendues, et elles touchent tous les domaines de la vie

Un traumatisme peut avoir des répercussions profondes sur la santé physique, mentale, sociale et spirituelle, et sur le bien-être des personnes. Un traumatisme a un effet sur la façon dont les personnes approchent des relations potentiellement utiles

Le traumatisme est une blessure

Le traumatisme doit être considéré comme une blessure et non comme une maladie, une faiblesse ou un défaut de caractère. Une telle attitude déplace l’accent mis sur la question « Qu'est-ce qui ne va pas chez vous? » vers une position qui cherche à comprendre « Qu’est-ce qui vous est arrivé? ». Le traumatisme est également une expérience déterminante et structurante qui façonne l’identité profonde d’une personne.

Le traumatisme est envahissant

On évalue qu’entre 55 % et 90 % des gens ont vécu au moins une expérience traumatisante dans leur vie. Le traumatisme s’attaque particulièrement aux personnes vulnérables. Le traumatisme est à la racine de bon nombre des problèmes de santé publique et des problèmes sociaux qui posent des défis à notre société

 

Begin your path to recovery at Trauma Recovery

© 2017 Manitoba Trauma Informed Education & Resource Centre | Créé par Klinic |